Politics of Thursday, 15 June 2017

Source: cameroonweb.com

Un autre candidat s’annonce pour la présidentielle 2018

Il est le président de la Coalition et du panafricanisme. Mbamy de Fochada est prêt pour défier Paul Biya aux prochaines élections présidentielles et l’accuse d’être responsable de la « misère et des souffrances inhumaines dans lesquelles sont ployés les Camerounais ».

Ci-dessous l’intégralité de sa déclaration qui est un diagnostic de la situation socio-politique du Cameroun

Le constat d'échec du gouvernement et régime en place depuis 34 ans est révoltant. Il est injuste que le peuple camerounais dans son immense majorité soit noyé dans la misère et les souffrances les plus inhumaines alors que nous avons tout pour que ce destin soit différent.

Nous méritons mieux que ces clivages et divisions dans lesquelles le RDPC et ses alliés nous ont plongés.

Nous méritons mieux que la nuit noire dans laquelle, une clique d'individus qui ont bénéficié de toutes les largesses de l'État providence pour étudier et devenir des hommes, nous ont enfermés.

Nous méritons un autre avenir que celui-ci dans lequel on peut mourir devant ou dans un hôpital, sans aucun soins et sans compassion, alors que les pontes du régime ont tout l'argent du pays, notre argent, caché dans leurs maisons où dans leurs comptes bancaires.

Nous ne voulons plus de ce Cameroun où les lois sont faites pour brimer les faibles, ou la justice est aux ordres et dans lequel tant qu'on est du bon côté on peut voler l'État, violer la constitution, ne pas déclarer ses biens suivant l'article 66 de la constitution, et être impuni.

Nous en avons marre de ce Cameroun où règne la justice populaire, où la sécurité à foutu le camp, et dans lequel on peut disparaitre même dans un commissariat.

Nous sommes contre ce Cameroun qui n'a pas des infrastructures dignes de ce nom et de son rang, malgré ces importantes ressources qui sont mal gérées ou constamment détournées par des hommes ingrats, avares et non reconnaissants à la nation.

Nous ne pouvons plus accepter ce Cameroun dans lequel les souffrances et humiliations les plus insupportables sont noyées dans l'alcool, le sexe, les dépravations de tous types, les distractions nuisibles et notre célèbre rengaine ou hymne: on va faire comment?

On peut justement faire autrement que de supporter et d'accepter l'insupportable, en dégageant ce système politique dangereux de notre paysage.

Nous pouvons mettre fin à ce régime incapable de satisfaire nos aspirations et qui ne sait qu'une chose: exploiter le peuple, le diviser, piller l'État et se maintenir indéfiniment au pouvoir tant que nous refusons de prendre notre destin en main.

Nous devons et allons ensemble, prendre notre destin en main en faisant tomber ce mauvais régime, afin de nous libérer, par la voie des urnes, en 2018.

Nous pouvons malgré le code électoral défavorable, les stratégies de tricherie du RDPC ainsi que les intimidations et manipulations, tourner cette triste page de l'histoire du Cameroun.

Alors, ouvrons et inaugurons ensemble, cette nouvelle page du Cameroun Nouveau, dont je porte la vision et qui est désormais la votre, car nous allons la faire triompher ensemble, en nous inscrivant massivement sur les listes électorales, en préparation de ces différentes échéances électorales qui nous interpellent tous, en tant que citoyens.

Nous allons libérer le potentiel et le génie du peuple afin que tous ensemble, nous construisons un Cameroun Nouveau, pleins d'opportunités pour tous.

Nous allons ensemble faire du Cameroun, notre beau pays, un havre de justice, de paix de sécurité, de bonheur et bien être pour tous, un espace de solidarité nationale.

Nous voulons pour ce pays, et ce sera toujours notre préoccupation, un véritable développement durable, qui soit centré prioritairement sur l'homme, dans le cadre d'une démocratie participative.

Nous allons dans la mise en oeuvre de notre programme être constamment au service du peuple et non nous servir du peuple, comme on peut l'observer aujourd'hui.

Nous allons par une industrialisation des différents bassins de développement du Cameroun, ainsi qu'à travers le développement des infrastructures en qualité et en quantité, créer des conditions favorables pour la multiplication des emplois et l'élimination du chômage dans notre pays considéré à juste titre comme l'Afrique en miniature.

Pour nous et pour vous dorénavant, ce sera toujours le Cameroun d'abord, et les intérêts de la nation avant toute chose.

Nous allons, par notre travail et votre volonté, donner de la grandeur et du prestige à notre nation, sur la scène internationale, à travers nos différentes politiques, pour un développement accéléré et multidimensionnel du Cameroun.

Le Cameroun va occuper sa place de leader et donner très rapidement, le ton qu'il faut afin que l'intégration sous régionale en Afrique centrale, avec la libre circulation des bien et des personnes, soient une réalité à très court terme, sous notre gouvernance.

Les besoins prioritaires qui portent le développement comme l'éducation, la santé, l'eau et l'énergie pour les ménages doivent être véritablement gratuits sous notre gouvernance, la restauration de l'État-Providence , pour le bien-être du peuple tout entier, sera toujours notre souci majeur.

Notre gouvernance doit être un modèle en terme de qualité du service public offert aux usagers et citoyens: ce sera une rupture nette avec les maux actuels que nous combattons, à l'instar du tribalisme, de la corruption, du clientélisme, des clivages sociaux et linguistiques, des détournements des derniers publics, de la mal gouvernance.

Dans notre Cameroun Nouveau, l'armée nationale sera professionnelle, orientée vers le développement de la nation, en assurant sa défense et sa protection, au lieu d'etre comme aujourd'hui, un instrument réduit à garder un président de la république très éloigné du peuple et coupé même de sa base politique.

Nous accorderons une place prépondérante à la recherche dans tous les domaines capable d'impulser et de catalyser le développement multilatéral, et mettrons à la fois des financements importants ainsi que les moyens judicieux dans ces secteurs, pour justement rattraper notre retard par rapport à d'autres nations.

La république va garantir sous notre gouvernance, une véritable séparation des pouvoirs et nous allons instaurer une véritable démocratie populaire directe, afin d'impliquer, depuis la base de notre société, les citoyens dans le processus de prise des décisions qui engagent leur avenir.

Nous allons achever la décolonisation de notre pays et jeter les bases pour que les autres pays africains nous suivent dans cette voie de la renaissance africaine.

La méritocratie sera la règle sous notre gouvernance et l'équilibre régional, l'exception dans le Cameroun Nouveau auquel nous aspirons et qui se veut un pays soucieux de l'émancipation, de la promotion, de l'épanouissement et du bonheur de tous ses ressortissants partout où ils se trouvent dans le monde.

Nous bâtirons une économie forte adossée sur notre monnaie souveraine, et sur la maîtrise de toute la chaine des valeurs de nos produits et ressources : la transformation et la manufacture locale de nos matières premières, ainsi que la commercialisation de nos produits aux prix fixés par les producteurs locaux suivant les lois du marché ou de l'intérêt national.

Nous ferons ce que nous avons promis de faire car, nos modèles politiques sont les révolutionnaires et nationalistes comme Lumumba, Nasser, Sankara et les autres, qui ne cesseront jamais de nous inspirer.

Voilà quelques grandes lignes de notre vision pour le Cameroun Nouveau, et ceci justifie pourquoi vous devez massivement vous inscrire et faire inscrire les autres citoyens sur les listes électorales afin de porter par vos votes MBAMY DE FOCHADA à la tête de l'État afin que nous réalisions, ensemble, ce magnifique projet.

Ensemble nous allons rendre l'impossible possible.

Ensemble nous sommes invincibles.